L’époque la plus méditative de l’année a commencé, globe-trotteurs et aventurier-es se posent, même très rapidement, le temps d’une petite pause en famille. Mais cette parenthèse de calme n’est pas forcément synonyme d’ennui – de curieuses traditions de Noël, immémoriales ou récentes, sont là pour amener un peu de légèreté aux fêtes de fin d’année. Découvrez notre sélection de 10 bizarreries de Noël !

  1. Vers la fin des années 90, une étude scientifique sur la probabilité de l’existence du Père Noël a été menée. Chiffres et statistiques à l’appui, cette étude révèle par exemple que le traineau du Père Noël devrait se déplacer à 1040km/h pour effectuer la distribution des cadeaux.

    ©️ iStock.com/Choreograph
  2. Certains l’aiment imposant et copieusement décoré, d’autres ont une pensée pour les arbres et préfèrent se dessiner leur sapin sur un mur. Jusqu’au 20ème siècle, par manque de place, les sapins de Noël étaient accrochés au plafond comme de gigantesques brins de gui. Super, plus de place pour les cadeaux !
  3. En Grande-Bretagne et aux USA, il existe des séminaires pour Pères Noël, au cours desquels on apprend à jouer le rôle de Père Noël. Ils y rencontrent des elfes expérimentés et sont briefés sur les derniers jeux, jouets, CDs et jeux vidéos.
  4. Où habite vraiment le Père Noël ? Ça dépend à qui on demande : en Europe et aux USA, on estime qu’il vit dans le Grand Nord, tandis qu’en Finlande, on pense qu’il vit en Laponie, au nord du pays (où on lui a construit un village de Noël). En revanche, le suédois Tomte n’a pas de domicile fixe. De même pour Saint Nicolas : alors que les Suisses imaginent qu’il chevauche un âne appelé „Schmutzli“ qui le mène hors de la Forêt Noire, les Hollandais pensent qu’il vient d’Espagne sur un bateau à vapeur.

    ©️ iStock.com/gpointstudio
  5. À Noël, tout est différent. On peut donc sans vergogne multiplier les fashion faux-pas. En particulier en matière de pulls de Noël ultra kitsch – c’est bien là l’origine de la tendance du „Ugly Christmas Sweater“. Certains exemplaires représentent parfois de vrais paysages hivernaux, à grand renfort de paillettes, et même enrichis de motifs de boules de Noël.
  6. Girl power ! Chaque année autour de la période de Noël, les rennes mâles perdent leurs bois. Les femelles, en revanche – les seules femelles de cervidés à en être dotées – les perdent bien plus tard au printemps. Les rennes du Père Noël sont donc a priori des femelles (ou des mâles castrés), et Rudolph devrait donc plutôt s’appeler Rudolphine.
  7. L’Université de Scranton a analysé des lettres d’enfants écrites au Père Noël entre 1998 et 2010, et a constaté une nette baisse de la politesse au fil des années.

    ©️ iStock.com/inarik
  8. On connaît le „Chant de Noël“ de Charles Dickens et l’on se réjouit de finalement voir, dans la plupart des versions, le vieil avare Scrooge fraîchement repenti s’attabler avec la famille Cratchit. Pourtant dans la version originale, Scrooge ne dîne pas avec les Cratchits, mais avec son riche neveu.
  9. Entre 1646 et 1660, Noël était illégal en Angleterre. Le Lord Protecteur de l’époque, Oliver Cromwell, considérait cette fête immorale et faisait condamner tout récalcitrant à une amende salée.
  10. Comme c’est mignon ces petits enfants de choeur qui entonnent gentiment „We wish you a merry Christmas“ ! Au 16ème siècle, c’était pourtant une chanson de beuverie, chantée aux familles que l’on visitait pour quêter nourriture et boisson, maison après maison. Gentiment menaçant, un des couplets précise „Nous ne partirons pas tant qu’on n’en aura pas eu, alors apportez-en ici“.

 
Restez curieux et bonnes fêtes !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>