Vous avez certainement déjà entendu dire que « faire du vélo, c’est presque se déplacer à vol d’oiseau ». Aujourd’hui, les vélos ne sont plus de simples équipements sportifs ou des outils pour aller de A à B, mais sont devenus emblématiques d’un style de vie, et même d’un mouvement, le « slow bike ». Au quotidien, mais aussi en voyage, nous sommes de plus en plus nombreux à chevaucher nos bicyclettes pour des courses sportives longue distance aussi bien que pour des balades tranquilles.

Pourtant, nombreux sont celles et ceux qu’un voyage à vélo de plusieurs jours rebute, par peur de ne pas disposer de l’équipement adapté, ou de ne pas être assez fit – à tort ! Nul besoin de se lancer d’emblée dans un tour de France, quand on réalise qu’il existe de nombreux itinéraires cyclables parfaits pour commencer en douceur. Découvrez pourquoi voyager à vélo est un plaisir incomparable, comment préparer votre aventure cyclable, et par la même occasion, quelques itinéraires adaptés pour s’initier au voyage à bicyclette !

©️ iStock.com/mihtiander

En plein cœur et en plein air

Les avantages d’un voyage en vélo sont multiples. Premièrement, c’est une manière agréable de faire du sport, en mobilisant tout son corps, et à tout âge. L’effort est plus doux pour les articulations et le dos que la marche ou la course à pied. Et c’est un plaisir pour le corps, mais aussi pour l’esprit. Contrairement aux déplacements en voiture ou en train, un trajet en vélo est une véritable traversée : on perçoit pleinement tous les sons et les odeurs de son environnement, on peut s’arrêter à tout moment pour discuter avec un passant ou si l’on a découvert quelque chose d’intéressant. Et bien sûr, à la fin de la journée, on est incroyablement fièr(e) de la distance parcourue à la seule force de ses jambes.

Mais il y a aussi des avantages très pratiques. À vélo, on peut – quand on veut – être vraiment rapide, et voir défiler les rues et routes sous ses roues. On choisit son tempo – en règle générale, même les moins sportifs peuvent parcourir 30-40 km par jour. Mais attention : si vous n’êtes pas habitué(e) à parcourir de grandes distances à vélo, commencez doucement et préservez votre énergie pour ne pas vous épuiser dès le début.

Comment m’y prendre ?

Comme pour un voyage en sac-à-dos : moins c’est plus ! Plus vous voyagerez léger, plus votre aventure sera agréable. Ceci étant dit, vous serez étonné(e) de voir comme on se sent léger une fois en selle, même chargé comme un âne bâté. Le petit plus qui change la vie : les sacoches de vélo, vite accrochées, vite décrochées, et – particulièrement important ! – étanches. Il ne faut emporter que le minimum, mais ne renoncez tout de même pas à l’équipement essentiel du cycliste : kit de réparation, pompe de voyage, petit outillage et une chambre à air de rechange.

©️ iStock.com/vovashevchuk

Nos deux itinéraires préférés

Par chance, il existe des routes parfaites pour les cyclistes, partiellement interdites aux véhicules motorisés et tracées dans des paysages sublimes. Quelques suggestions :

La Ciclovia Alpe Adria : cet itinéraire cyclable relie Salzbourg en Autriche à Grado au bord de l’Adriatique. On peut néanmoins décider de ne parcourir que la partie nord-italienne de l’itinéraire. Les Alpes à l’horizon, vous traverserez une succession de cascades turquoise, de lits de rivières sauvages, et de petits villages italiens. Un itinéraire atypique qui suit une ancienne voie ferrée, et traverse vieux tunnels et gares abandonnées, sans relief trop important.

L’Avenue Verte de Paris à Londres : un itinéraire de 406 km, que l’on peut segmenter selon ses préférences. La route est particulièrement belle dans sa partie française, et vous mènera entre autres à Giverny et à une multitude de châteaux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>