Ça nous est tous déjà arrivé : en vacances, on devient vite une proie facile pour les pièges à touristes, en particulier quand le tout est enrobé d’une bonne dose de fausse hospitalité. Certaines arnaques sont néanmoins faciles à éviter, encore faut-il les reconnaître – découvrez 8 pièges à touristes courants et apprenez à les déjouer !
 

Le temple piège.

Difficile de ne pas se laisser impressionner par l’aura des vieilles pierres et des temples indiens. Et difficile aussi de ne pas se faire embobiner par les faux autochtones qui vous enroulent un collier de fleurs autour du cou et vous proposent une visite guidée et commentée des lieux. Attention : vous serez ensuite probablement prié de faire un don, proportionnel au nombre de proches que vous souhaitez protéger du mauvais sort !

© iStock.com/Maciej Bledowski

Hop-off, not on.

Pas une arnaque à proprement parler, mais quand même un bon coup de bambou : les visites en bus hop-on-hop-off suivent souvent les mêmes itinéraires que les lignes de bus et de tramway normales, mais pour dix fois le prix. Vous vous sentirez moins touriste en vous fondant parmi les habitants de la ville – demandez simplement à votre hôtel ou à des autochtones quelle ligne emprunter. Vous vous ferez une bonne impression générale de la ville pour le prix d’un ticket de bus !

© iStock.com/-goldy-

Les bureaux de change.

Avant de changer vos espèces, renseignez-vous sur les cours afin de pouvoir repérer quel bureau de change prend la commission la plus acceptable. Certains bureaux vous prélèveront jusqu’à 13% du montant. Évitez tout particulièrement les bureaux de change à proximité de monuments et d’attractions touristiques et tenez-vous à distance des changeurs d’espèces qui vous abordent en pleine rue (comme souvent en Asie du Sud-Est) !

Retour vers le futur !

Si les éternels figurants en costume historique qui traînent autour des grands monuments peuvent être amusants au premier regard, n’oubliez pas qu’ils se sont déguisés pour pouvoir vous sous-tirer quelques sous : vous le comprendrez bien assez tôt, quand devant l’Opéra de Vienne, un Mozart en perruque blanche vous courra après pour vous vendre une place à prix fort, ou quand un légionnaire romain vous propose (et vous vend!) un selfie dont vous ne serez pas forcément très fier(e) par la suite…

© iStock.com/kuzzdesign

Je connais quelqu’un qui travaille ici.

Partout en Asie fourmillent taxis, rickshaws, tuk-tuks et autres moyens de transport aux noms farfelus, transformant les rues en un chaos de klaxons. Il n’est pas impossible que votre chauffeur décide spontanément de changer de route, pour vous emmener dans le restaurant d’un ami ou à l’hôtel de son oncle. Le souci c’est qu’on vous fera ensuite payer une commission pour cette recommandation – insistez-donc pour être amené(e) à votre destination initiale !

À propos des taxis…

Dans une ville inconnue, difficile de savoir si un chauffeur de taxi vous balade et fait un détour énorme pour faire courir le compteur. Pour éviter les mauvaises surprises, avant de prendre la route, accordez-vous avec le chauffeur sur un prix fixe, et juste. Votre hôtel saura vous indiquer le prix normal de votre course. Et si le chauffeur n’allume pas son compteur, descendez du véhicule !

Vous êtes en vacances ici ?

Dans certaines métropoles asiatiques, mais aussi dans des capitales européennes comme Londres ou Budapest, ne vous laissez pas trop charmer par des inconnus qui vous abordent et vous emberlificotent dans une conversation légère. Fuyez au plus tard lorsqu’on vous propose de prendre un verre : il n’est pas improbable que vous ayez ensuite à régler une note bien salée, avec des consommations que vous n’avez pas consommées, et qu’on vous forcera à payer.

© iStock.com/LeszekCzerwonka

Faites le tri :

Last but not least, un petit conseil pour préparer votre voyage ! Dans un souci d’économie, certains voyageurs réservent vol et hôtel auprès d’un même opérateur. Cela vaut pourtant le coup d’enquêter un peu sur les alternatives possibles : il est souvent bien plus économique de ne réserver que son hôtel auprès d’un tour-opérateur et de prendre son billet soi-même – les agences de voyage, virtuelles ou pas, bénéficient souvent de prix intéressants sur les réservations d’hôtel !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>